Month: août 2015

Home / 2015 / août
Vous avez dit qualité des données?

Vous avez dit qualité des données?

La qualité des données est toujours un enjeu clé dans les projets de mise en œuvre des nouvelles réglementations dans le secteur des services financiers! La crise financière de 2008 a entamé la confiance des investisseurs, mettant au centre des débats les questions de transparence de l’information financière.

Qu’est-ce qu’une bonne qualité de données?

Il n’y a pas de définition unanime de la qualité des données, mais j’aime bien cette définition du livre blanc d’Informatica. D’après eux, « il s’agit de fournir des données correctes, complètes, à jour et cohérentes tout en mettant en place des indicateurs compréhensibles, faciles à communiquer, peu coûteux et simples à calculer ».

(Source :http://www.journaldunet.com/livres_blancs/jemm/Qualite_des_Donnees_Informatica_LJDN.pdf)

Depuis, les régulateurs renforcent leurs besoins de remonter des données de qualité et ceci sans tenir compte de l’état réel de ces données dans le monde réel : généralement avec un piètre niveau de qualité par rapport à ce qui est exigé. La plupart du temps, l’écart entre la réalité et les besoins de la loi sont tels qu’ils nécessitent la mise en œuvre :

– de chantiers de nettoyage (dans l’urgence!),

– la sensibilisation de l’ensemble des employés aux problématiques de saisie de l’information à l’entrée des applications sources…,

– …voir à la mise en œuvre d’une gouvernance des données si ce n’est pas déjà à ce moment-là une initiative au long cours…

Si les organisations veulent faire face aux prochains enjeux réglementaires, elles devront davantage anticiper le travail d’amélioration de la qualité de leurs données et de mise en place de gouvernances de données solides à travers leurs programme d’intelligence d’affaires (ou Business Intelligence (BI), sans oublier bien sûr d’y intégrer les données réglementaires, en plus des traditionnels  données liées au marketing. Les réglementations à venir obligeront les entreprises du secteur des services financiers à retracer l’ensemble de leur chaîne d’information pour identifier les données pertinentes dans la gestion des risques réglementaires et de conformité.

Finalement, je dirais qu’il est difficile de gérer la conformité réglementaire sans faire confiance aux données. À travers l’obligation pour les banques et les assurances d’appliquer les lois, ces entreprises ont ici une opportunité pour :

–  améliorer la connaissance de leur client,

– améliorer leur profitabilité,

– et améliorer leur prise de décision.

Il est également important de noter que des réglementations comme Bâle imposent désormais aussi des standards de qualité appelé principes d’ «agrégation des données sur les risques et de notification des risques» (ADRNR)  (http://www.bis.org/publ/bcbs239_fr.pdf).

N’hésitez pas à me partager votre expérience avec la qualité des données dans la mise en œuvre de vos projets réglementaires!

Des banques canadiennes échouent aux contrôles…

Des banques canadiennes échouent aux contrôles…

Un article du journal « The Wall Street Journal » du 6 août 2015 évoque des lacunes dans la lutte contre le blanchiment d’argent de certaines banques canadiennes : le régulateur fédéral, le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) aurait trouvé 72 cas de non-respect de la réglementation entre 2009 et 2014.

L’article explique qu’on ne retrouve pas le nom des banques incriminées dans les documents obtenus par le Wall Street Journal, ni si ces banques ont reçu des pénalités financières. Il évoque aussi la pression internationale accrue sur le Canada pour intensifier ses efforts pour lutter contre le blanchiment d’argent : en 2013, le département d’état américain aurait nommé le Canada comme pays de «principale préoccupation» quand il s’agit de blanchiment d’argent. Celui-ci souligne que les transactions en devises des institutions financières impliquent de grandes sommes d’argent provenant du trafic de stupéfiants internationales sont  « problématique ». Selon le Wall Street Journal, des inquiétudes subsistent également sur les banques canadiennes. Le journal évoque un récent rapport du Ministère des Finances du Canada qui a évalué la vulnérabilité des institutions de dépôts comme «élevé à très élevé ».

On parle plus spécifiquement du cas de la Banque Royale du Canada (RBC) qui a proposé de fermer ses opérations de gestion de patrimoine en Amérique latine et dans les Caraïbes l’an dernier après avoir subie une série d’enquêtes dans différents pays, et en 2013, un avertissement du régulateur américain mentionnant que les contrôles anti-blanchiment d’argent de RBC étaient insatisfaisants. RBC se défend en expliquant qu’il fait tout pour assurer l’intégrité de l’entreprise dans le respect des lois, et dans le même temps, Ottawa annonce son intention de renforcer le régime anti-blanchiment d’argent au Canada afin de demeurer à la pointe de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement des activités terroriste à l’échelle internationale, selon le Wall Street Journal.

On le voit la lutte contre le blanchiment d’argent à de beaux jours devant elle et restera au centre des préoccupations des institutions financières dans les années à venir. Nous y reviendrons dans de prochains articles.

Pour retrouver l’article complet du Wall Street Journal (accessible seulement aux abonnés) : http://www.wsj.com/articles/canadian-banks-money-laundering-controls-failed-1438904411

Bienvenue sur ce blog!

Bienvenue sur ce blog!

Ce blog est une vigie réglementaire. Qu’est-ce qu’une vigie réglementaire?

Ma définition d’une vigie réglementaire (appelé aussi veille réglementaire) est un dispositif de surveillance des dispositions réglementaires pouvant affecter l’activité d’une entreprise et visant à les identifier le plus tôt possible dans le but d’anticiper leurs impacts, voire de les influencer. La vigie réglementaire peut permettre aux entreprises de découvrir de nouvelles opportunités!

Plus spécifiquement, ce blog est une vigie réglementaire sur les nouvelles lois et règlements qui impactent le secteur des services financiers, particulièrement les banques et les assurances, au Canada et à l’international.

Pourquoi une vigie réglementaire sur le secteur des services financiers?

Comme consultant-expert, passionné par la livraison de projets de conformité et de la gestion des risques réglementaires (ou projets réglementaires), je participe activement et concrètement à la mise en œuvre de ces nouvelles lois et règlements qui  modifient le paysage des services financiers. À travers ce blog francophone, je souhaite :

  • partager mon expertise et mon expérience dans la livraison de projets de conformité et de la gestion des risques réglementaires,
  • favoriser le dialogue et le partage d’expérience avec ceux qui sont impactés par ces changements réglementaires ou qui participent (ou voudraient participer) à des projets de conformité et de la gestion des risques réglementaires,
  • faire office de caisse de résonance, en français, à l’actualité internationale qui couvre ce thème.

Que ce soit pour gérer les risque d’évasion fiscale, appliquer la loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes…ou améliorer la qualité de vos données comme préalable à la mise en œuvre d’une nouvelle réglementation, n’hésitez pas à me contacter pour vos futurs projets réglementaires!

Chaque personne en relation d’affaires avec une banque ou une entreprise d’assurance pourrait aussi trouver un intérêt dans la lecture de ce blog, afin de mieux comprendre les transformations qui s’opèrent dans ce secteur en pleine évolution depuis la crise financière de 2008.

Merci de me lire et au plaisir de lire VOS commentaires, remarques et suggestions sur ce nouveau blog!