Bâle 3

Home / Posts tagged "Bâle 3"
Vous avez dit qualité des données?

Vous avez dit qualité des données?

La qualité des données est toujours un enjeu clé dans les projets de mise en œuvre des nouvelles réglementations dans le secteur des services financiers! La crise financière de 2008 a entamé la confiance des investisseurs, mettant au centre des débats les questions de transparence de l’information financière.

Qu’est-ce qu’une bonne qualité de données?

Il n’y a pas de définition unanime de la qualité des données, mais j’aime bien cette définition du livre blanc d’Informatica. D’après eux, « il s’agit de fournir des données correctes, complètes, à jour et cohérentes tout en mettant en place des indicateurs compréhensibles, faciles à communiquer, peu coûteux et simples à calculer ».

(Source :http://www.journaldunet.com/livres_blancs/jemm/Qualite_des_Donnees_Informatica_LJDN.pdf)

Depuis, les régulateurs renforcent leurs besoins de remonter des données de qualité et ceci sans tenir compte de l’état réel de ces données dans le monde réel : généralement avec un piètre niveau de qualité par rapport à ce qui est exigé. La plupart du temps, l’écart entre la réalité et les besoins de la loi sont tels qu’ils nécessitent la mise en œuvre :

– de chantiers de nettoyage (dans l’urgence!),

– la sensibilisation de l’ensemble des employés aux problématiques de saisie de l’information à l’entrée des applications sources…,

– …voir à la mise en œuvre d’une gouvernance des données si ce n’est pas déjà à ce moment-là une initiative au long cours…

Si les organisations veulent faire face aux prochains enjeux réglementaires, elles devront davantage anticiper le travail d’amélioration de la qualité de leurs données et de mise en place de gouvernances de données solides à travers leurs programme d’intelligence d’affaires (ou Business Intelligence (BI), sans oublier bien sûr d’y intégrer les données réglementaires, en plus des traditionnels  données liées au marketing. Les réglementations à venir obligeront les entreprises du secteur des services financiers à retracer l’ensemble de leur chaîne d’information pour identifier les données pertinentes dans la gestion des risques réglementaires et de conformité.

Finalement, je dirais qu’il est difficile de gérer la conformité réglementaire sans faire confiance aux données. À travers l’obligation pour les banques et les assurances d’appliquer les lois, ces entreprises ont ici une opportunité pour :

–  améliorer la connaissance de leur client,

– améliorer leur profitabilité,

– et améliorer leur prise de décision.

Il est également important de noter que des réglementations comme Bâle imposent désormais aussi des standards de qualité appelé principes d’ «agrégation des données sur les risques et de notification des risques» (ADRNR)  (http://www.bis.org/publ/bcbs239_fr.pdf).

N’hésitez pas à me partager votre expérience avec la qualité des données dans la mise en œuvre de vos projets réglementaires!